NOTICE BIOGRAPHIQUE

71331218_10157358911260210_357882427726626816_n

Je suis né à Binche le 15 octobre 1966. En juin 1992, j’obtiens mon diplôme de dessinateur à l’Institut St-Luc de Bruxelles. Dans cette école d’art je rencontre des amis avec qui je fonde Fri­go Production, collectif éditorial autant que plateforme de création artistique, devenu ensuite Fréon et enfin Frémok en 2003. Pour ce collectif de dessinateurs, il s’agit d’explorer des nouvelles voies dans le domaine des narrations graphiques en relations avec des domaines aussi variés que le cinéma, la poésie, la gravure, la peinture, la littérature et les autres domaines de l’art, tout en mettant l’accent sur les supports, les matériaux et en favorisant les rencontres humaines et créatives entre les artistes de divers horizons, entre le lecteur, le visiteur, le spectateur et l’auteur.

Au cours des années quatre-vingt-dix, je participe à la création de la revue Frigobox, à la création du festival Autarcic Comix et mène des recherches dans le domaine de la théorie narrative et visuelle avec la complicité de Jan Baetens, poète, écrivain et théoricien belge.

En compagnie du collectif éditorial Frémok, je participe à de nombreuses expositions et à de nombreux festivals (Angoulême, Lu­cerne, Stockholm, etc).

Je collabore à des projets avec Jan Baetens dont quelques livres illustrés de poésie et une exposition à Yale (USA) intitulée « le livre illustré en Belgique de 1918 à nos jours » et quelques articles et gravures publiés dans la revue « Formules ».

Le premier ouvrage que je publie est une adaptation en gravure sur bois du roman « Le Château» de Franz Kafka. Le livre est édité par Frémok en 2003. A partir de cette expérience marquante, la gravure sur bois devient mon moyen d’expression privilégié. Parallèlement à cette publication, je crée une suite de gravures sur bois pour illustrer les poèmes de Jan Baetens pour la maison d’édition Maisonneuve & Larose.

En 2005, je m’installe à Rogues, un petit village cévenol situé sur un causse.

En 2007, je crée une scénographie pour un théâtre gantois. A cette occasion, je rencontre Miles O Shea, artiste et comédien irlandais. Ensuite, je crée un collectif informel intitulé « Blackbookblack» avec Miles O Shea dans un premier temps et puis Alexia de Visscher, une graphiste et typographe de talent, se joint à nous. Ce collectif planifie des actions à partir du dispositif suivant : la création d’un livre noir aux pages noirs dans une bibliothèque publique. Ce projet est présenté en Suisse, en Suède et en Russie. Un livre noir a été créé pour la bibliothèque de la Tréfilerie de l’Université Jean Monnet.

À la même époque, lors d’une résidence de création à La « S » Grand Atelier à Vielsalm, un centre d’art outsider de référence en Belgique je rencontre Adolpho Avril, artiste vivant dans un hôpital psychiatrique. Cette rencontre donne lieu à un livre réalisé à quatre mains « Après la mort, après la vie » et à un film cinématogravé qui bien que prolongeant le livre possède sa (relative) autonomie. Le titre du film est « Après la mort, après la vie. Le testament du docteur A ». Le livre est publié en 2014 et le film est présenté pour la première fois en 2016 au Palais des Beaux-arts à Bruxelles dans le cadre des BOZAR CINEMA DAYS. Il est ensuite montré dans des festivals en Roumanie, au Brésil et au Canada ainsi que lors de diverses expositions.

Entretemps, je scénarise pour mon frère jumeau une biographie de Rembrandt publiée par Casterman. Je publie aussi des gravures dans diverses revues (Pli, Mecanica, Actuel de l’estampe).

En 2014, l’exposition The Fair présente une synthèse des travaux menés depuis 2007 avec Alexia de Visscher, Miles O Shea et Adolpho Avril au Centre de la gravure et de l’image imprimée à La Louvière.

J’ai aussi réalisé des couvertures pour des maisons d’édition (Espace Nord, Maelström, Maisonneuve & Larose et Crise & Critique).

Ma pratique qui a commencé dans le champ de la bande dessinée contemporaine s’est ouverte à d’autres dimensions : l’espace de l’installation et l’écran. J’interroge l’image cinématographique en recourant à la gravure sur bois comme outil d’enquête. Le photogramme devient gravure et inversement. J’ai présenté à Cerisy un exposé qui traite des rapports de la case, de la gravure et du photogramme dans le livre « Après la mort après la vie » (Frémok 2014).

Je termine en ce moment un livre intitulé WREK qui sera publié par Frémok en 2020. WREK est une tentative de répertorier par le biais de la gravure sur bois les images qui ont façonné la culture populaire aussi bien que la culture d’avant-garde du XXe siècle. Il s’agit moins de classer toutefois que de suggérer un tissage, un réseau visuel où puissent dialoguer des fragments de La Panthère Rose avec des fragments du film Le sacrifice d’Andréï Tarkovski.

Une rétrospective de mes travaux en rapport avec le livre a été montrée lors de l’exposition « Frans Masereel & Olivier Deprez, serial graveur » présentée au musée du dessin et de l’estampe originale de Gravelinesde septembre 2018 à février 2019.

Je présente un état des lieux du projet WREK sous forme d’une exposition intitulée WREK NOT WORK à la Bibliotheca Wittockiana à Bruxelles du 28 septembre 2019 au 20 janvier 2020.

En parallèle de cette activité artistique, j’ai enseigné le dessin, la narration visuelle et la gravure dans plusieurs écoles dont l’ERG à Bruxelles. J’ai dirigé aussi des stages de création à l’Académie d’été de Libramont et dans diverses institutions scolaires (académies et écoles d’art) en Europe, à Cuba et en Chine. J’ai enfin organisé des ateliers de création dans une institution de psychothérapie institutionnelle située à St-Martin de Vignogoule où j’ai réalisé un film cinématogravé avec les patients ainsi qu’avec un groupe d’entraide mutuelle de Montpellier constitué d’ex-patients de centres psychiatriques.

J’ai entamé en 2019 un nouveau projet avec Adolpho Avril à l’occasion de la résidence Art outsider Comics produite par La Wittockiana, le Musée du Docteur Guislain et La S grand atelier.

Avec Roby Comblain, je développe aussi depuis décembre 2019 le projet HOLZ de création d’un objet conçu entre livre d’artiste et revue d’art et d’essai xylo et linogravée.

Pour l’année 2022 est programmé la publication d’un livre d’artiste avec des poèmes de Jan Baetens.